TEST DU STYX

Il passe tout. C'est en ses mots que Jean-Paul Conné (JPC pour les copains), le concepteur du Styx, m'a annoncé la fin des tests de son cerf-volant. Nous allions enfin être convié à l'essayer. Ce fut chose faite en Août 1999, à Fécamp. Mon niveau de pilotage ne me permettait pas (toujours pas d'ailleurs) de vérifier les assertions de JPC mais j'ai vu, par la suite, quelques cerfs-volistes de renom (et non des moindres), le mettre à l'épreuve. Et bien, IL PASSE TOUT. J'ai vu mon premier backspine avec Greg Reynes à ses commandes.

Styx à Berck

J'ai eu mon propre Styx au milieu du mois de Mars. Il s'agit du premier modèle entièrement monté à Olonzac, le fief des Cavaliers du Ciel qui commercialise la bête à partir du mois de Mai 2000. Le bridage n'était pas celui que JPC avait initialement prévu et nous avons remédié à ce petit problème lors d'une manche du championnat d' Île de France au Coudray-Monceaux. Le cerf-volant se comporte alors exactement comme les modèles que JPC fait régulièrement essayer. Il a été testé par son concepteur lui même et son ancien compère au sein de la paire FS, Alain Perolat. Ce cerf-volant a été conçu pour être un cerf-volant de paire et de team mais n'a rien à envier aux cerfs-volants plus "individuels". 

Couture anglaise

En effet, c'est un modèle de précision. Les figures de base dans ce domaine passent sans aucun soucis. Lignes droites, angles et virages s'enchaînent comme dans un rêve.  Le contrôle de vitesse ne nécessite pas trop d'attention. Le cerf-volant ne paraît pas "vicieux" en ce sens qu'il n'accélère pas brutalement dans les rafales. Le creux de la voile doit sûrement jouer un rôle important. J'ai également testé l'appareil en paire. C'était pour rigoler et j'avoue m'être en effet, bien amusé. Mon complice de paire était tellement occupé à rigoler qu'il ne songeait pas à m'engueul…. Bref, ce que j'ai constaté, c'est que le cerf-volant suiveur, n'avait pas tendance, comme certains autres, à se dandiner outre mesure. C'est un point important du cahier des charges, qui a présidé, au travers d'une centaine d'appareils différents, à la définition actuelle du Styx.

 

Connecteur à joint torique

 

Il passe tout, c'est vrai mais encore ? Je suis du genre pilote du dimanche (après midi!) qui a mis de longs (très longs) mois à apprendre l'axel. Vous voilà prévenu. J'ai le free style "basique". Première constatation, je ne me souviens pas avoir cramponné les lignes dans les bouts d'ailes (et je suis sûr qu'il n'y a pas de fil de jonglage !). Seconde constatation, mes figures de références (les autres je ne les passe pas) ne posent aucun problème. J'ai même appris le fade avec le Styx. Donc, axel, 1/2 axel, tortue, fade et quelques autres sont à son programme. Normal puisse qu'il passe tout ! Que dire d'autre à propos de ce cerf-volant. Je crois qu'un des adjectifs qui le qualifie bien est "réactif". Je ne dis pas qu'il pardonne toutes les erreurs de pilotage mais il laisse, en général, le temps à son pilote de corriger le tir.  

Renfort en dacron

Concernant la fabrication, mon cerf-volant est une sorte de test de "pré-série".  La première constatation est que la symétrie entre les deux ailes est parfaite. Vous comprendrez aisément que ce point est essentiel pour la qualité du vol ! Les coutures sont, comme de tradition chez les Cavaliers, des coutures à l'anglaise de bonne facture. Les finitions sont très correctes pour un cerf-volant du commerce.  La connectique est un mélange d'APA et de FSD et les connecteurs des tendeurs de bord de fuite à joints toriques évitent tout accrochage de lignes. La structure en AVIA SUL répond aux critères actuels de vol et cela tant en dynamique qu'en stabilité.  

Connecteur vergue basse

A Berck, j’ai eu le plaisir de re-voler en paire avec JPC. Pour une question de longueurs de lignes, nous avons échangé nos appareils. Ils ne se comportent pas tout à fait de façon identique. Le sien est plus nerveux, plus réactif encore et impose un contrôle de tout les instants. Un vrai appareil pointu pour pilote pointu ! Le « secret » réside dans la structure que Jean-Paul a complètement modifié. Il a monté son cerf-volant en tubes SKYSHARK 5PT et 7PT. Le comportement en est radicalement modifié.

 

Longueurs du bridage 

Note de JPC : La version en SKYSHARK est personnelle et ce cerf-volant a été conçu pour être polyvalent et s'adresse à toutes les catégories de cervolistes.

sommaire n2